Des militaires belges à bord de navires marchands

Il y aura bien des militaires belges à bord des navires marchands afin de les protéger des pirates au large du Golfe d’Aden. Un accord est finalement intervenu ce jeudi en conseil des ministres.
Le Conseil des ministres a décidé, dans le cadre de la lutte contre la piraterie, de mettre des militaires à bord des navires battant pavillon belge si l’armateur le demande.

La décision est d’application pour deux mois, de début mai à fin juin.

Le recours à l’intervention de militaires belges ne pourra toutefois se faire qu’en ordre subsidiaire.

La flotte marchande belge devra en priorité demander l’assistance de la flotte européenne dans le cadre de la mission Atalanta qui est active dans la région.

Les armateurs devront payer un montant forfaitaire de 115.000 euros par mission pour couvrir les frais de l’opération. Chaque mission devrait durer environ une semaine. Cette mesure concerne de 6 à 7 navires.

Participation du Louise Marie

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), a par ailleurs annoncé que la frégate "Louise Marie" de la Marine belge quitterait Zeebrugge le 17 août prochain pour participer durant quatre mois et demi à l’opération "Atalanta" de l’Union européenne de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes.

La Belgique s’était engagée dès l’an dernier à participer à "Eunavfor Atalanta" de l’UE, lancée le 8 décembre 2008.

Selon Pieter De Crem, le "Louise Marie" sera opérationnel le 1er septembre. Sa mission durera jusqu’au 16 décembre, avec un retour à Zeebrugge prévu le 23 décembre.