"Une sécurité optimale pour la Fête nationale"

A la suite de la tentative d’attentat à d’Apeldoorn (Pays-Bas), pendant les célébrations de la journée de la dynastie, la famille royale belge bénéficiera d’une protection accrue. Il s’agit de garantir une sécurité optimale pour la famille royale lors d’événements comme la Fête nationale.
Le 21 juillet, jour de la Fête Nationale, de nombreux Belges se rendent dans la capitale pour assister aux festivités et apercevoir la famille royale réunie au grand complet pour le défilé militaire. A l’avenir, le ministre de l’Intérieur Guido De Padt (photo) souhaite néanmoins imposer une vigilance accrue lors de grands événements auxquels assistent des membres de la famille royale.
« Nous allons mieux protéger les endroits critiques que nous découvrirons éventuellement sur le parcours du défilé militaire, à la lumière des leçons tirées du drame d’Apeldoorn. Je pense aussi que nous devrons confier la coordination des festivités du 21 juillet au Centre de crise. Auparavant, c’est le gouverneur de la Région bruxelloise qui effectuait la coordination, mais le Centre de crise possède davantage d’acteurs pour s’en charger », explique Guido De Padt

Le ministre de l’Intérieur ne veut pas construire de château-fort autour du défilé. Un attentat comme celui qui a été tenté jeudi aux Pays-Bas ne peut en effet jamais être complètement évité.

« Si on met des poteaux, c’est un camion qui sera utilisé. Il faudra alors placer des murs, et on utilisera un avion de sport pour commettre un attentat. On ne peut jamais complètement l’exclure ».

Mais jusqu’où le ministre veut-il aller sur le plan de la sécurité ? « Je ne veux pas faire de la Belgique un pays policier ou en état de siège. On ne peut placer un militaire tous les deux mètres. Il faut prendre des mesures normales, sans paniquer », conclut le ministre de l’Intérieur.