"Trop peu de minorités sur les listes électorales"

Les listes des partis flamands pour les élections du 7 juin comportent trop peu de candidats provenant d’une minorité ethnique-culturelle, alors que ces minorités sont représentées à hauteur de 10% au sein de la population en Flandre. C’est ce qu’a constaté le Forum des minorités.
Le Forum des minorités rassemble toutes les associations ethnico-culturelles en Flandre et à Bruxelles. A l’approche des élections régionales et européennes du 7 juin, il s’est penché sur les listes électorales des principaux partis de Flandre, tout en sachant que 10% de la population en Flandre appartient à une minorité ethnique-culturelle.

Selon le Forum, les listes européennes des partis flamands sont assez représentatives puisque 9,5% de leurs candidats appartiennent à une minorité. Pour le Parlement bruxellois, la représentation est de 9%.

Les listes pour le Parlement flamand portent la lanterne rouge : seuls 4% des candidats effectifs et des suppléants appartiennent à une minorité ethnique.
Pour les listes en vue des élections régionales, c’est le parti socialiste qui se montre meilleur élève, avec 20 candidats provenant d’une minorité. Viennent ensuite les verts de Groen ! avec 12 candidats, les libéraux de l’Open VLD avec 9 candidats, les démocrates-chrétiens du CD&V avec 7 candidats, la Nieuw-Vlaamse Alliantie avec 4 candidats. Le Vlaams Belang d’extrême-droite n’a aucun candidat provenant d’une minorité ethnique-culturelle.

Les politiciens originaires du Maghreb sont les mieux représentés sur les listes électorales (38%). Viennent ensuite les politiciens d’origine turque (29%).

Toutes listes confondues, il y a 74 candidats provenant d’une minorité qui se présentent aux élections du 7 juin - soit 5% de tous les candidats.

Le Forum des minorités constate cependant qu’il y a une amélioration par rapport aux élections régionales de 2004. A l’époque, seuls 45 candidats d’une minorité ethnique-culturelle figuraient sur les listes électorales.

Le Forum encourage les électeurs à un vote « coloré » et à choisir des femmes ou hommes politiques compétents qui ont passé diversifié.