Le nombre de suicides sur le rail a augmenté

Le nombre de suicides ou de tentatives de suicide a légèrement augmenté en 2008 sur les voies de chemin de fer en Belgique. La police des chemins de fer a ainsi comptabilisé 121 suicides et 60 tentatives l’an dernier, contre 114 et 58 en 2007.
Le ministre de l’Intérieur Guido De Padt (Open VLD) répondait à une question de la sénatrice Martine Taelman (Open VLD).
Selon cette dernière, les trains sont en moyenne arrêtés deux heures par jour à la suite d’un suicide ou d’une tentative de suicide.

Selon le ministre des Entreprises publiques Steven Vanackere (CD&V), 437 trains ont été supprimés dans la première moitié de 2008 en raison de ces incidents.

La SNCB a par ailleurs enregistré près de 450 heures de retard au cours de la même période.
En 2007, 818 trains ont été supprimés, entraînant 750 heures de retard et une perte financière de près de 295.000 euros.

Les dégâts causés par un suicide ou une tentative de suicide sont payés par l’assurance familiale de la personne responsable de ces désagréments, son épargne personnelle ou par sa famille.

La SNCB a lancé une campagne à la télévision incitant à ne pas circuler sur les voies.