"Fiat ne fermera pas Opel Anvers"

Le groupe italien Fiat compte fermer totalement ou partiellement dix usines d'Europe -dont l'usine Opel à Anvers- en cas de reprise d'Opel et des activités européennes de General Motors. La direction de Fiat a démenti ces informations dévoilées par le quotidien "Frankfurter Allgemeine Zeitung" (FAZ).
Selon le FAZ, l'usine d'Anvers serait le première à fermer, dès 2011. Les usines de Vauxhall, filiale britannique de GM, et des usines en Italie seraient les plus touchées par ce plan radical, censé s'étaler entre 2011 et 2016, selon le journal allemand.

Ce dernier cite un document interne "hautement confidentiel" intitulé "Project Football" et daté du 3 avril.

Selon ce plan, les usines de montage britanniques Vauxhall de Luton et Ellesmere Port, ainsi que l'usine Opel d'Anvers en Belgique devraient fermer, tout comme plusieurs usines de Fiat en Italie, notamment à Pomigliano.

Au total, près de 17% des emplois seraient supprimés, soit 18.000 emplois sur 108.000, écrit le quotidien allemand.

Fiat dément

Le groupe italien a entre temps démenti les informations du quotidien allemand. "Fiat précise clairement que ce ne sont pas des informations provenant de Fiat et qu'elles ne font pas partie d'un quelconque plan préparé par Fiat", écrit le groupe dans un communiqué.

Le patron du groupe italien, Sergio Marchionne, a présenté lundi au gouvernement allemand son plan de reprise d'Opel.

Il a assuré que son groupe ne comptait fermer aucune des quatre usines Opel en Allemagne, dans le journal Bild mardi.

Le patron de Fiat a toutefois ajouté qu’il faudra évidemment que les effectifs soient réduits pour rendre les usines plus productives.

Au bout du fil

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a s'est entretenu par téléphone avec le patron de Fiat, Sergio Marchionne.

Ce dernier lui a assuré qu'en cas de reprise d'Opel, Fiat ne fermerait pas l'usine anversoise d'Opel.

Lors de son contact, M. Peeters a rappelé que le gouvernement flamand est prêt à injecter 300 millions d'euros dans l'usine d'Anvers et qu'il était aussi prêt à une opération de sale and lease back des terrains de l'usine pour 200 millions d'euros.

Le patron de Fiat sera à Bruxelles du 15 au 19 mai.