Fraude monstre de Belges au Liechtenstein

Un an après que l’Allemagne ait transmis à la Belgique des données bancaires concernant des Belges qui possèdent des comptes en banque au Liechtenstein, le parquet de Gand est parvenu à mettre à jour une importante fraude fiscale. Le préjudice s’élèverait à 50 millions d’euros.
En juin 2008, la Belgique recevait de l’Allemagne les noms de 50 Belges qui possèdent des comptes en banque non-déclarés au Liechtenstein (photo). Le parquet de Bruxelles établissait alors un procès verbal pour chaque cas suspect et transmettait les procès-verbaux aux parquets concernés - soit ceux de Bruxelles, Anvers, Gand et Nivelles.

A l’heure actuelle, Nivelles attend un assistant fiscal pour traiter les dossiers qui lui ont été remis. Les parquets de Bruxelles et Anvers ont eux d’abord voulu vérifier si les autorités allemandes ont obtenu les données sur les comptes de Belges au Liechtenstein de façon règlementaire, avant de lancer des enquêtes.
Seul le parquet de Gand (Flandre orientale) a immédiatement chargé un juge d’instruction de mener enquête sur les trois dossiers qui lui ont été confiés.

Dans un premier dossier, les titulaires du compte ont été mis hors de cause. Dans les deux autres dossiers, l’enquête a par contre été couronnée de succès.

Dans l’un de ces deux dossiers, une entreprise alimentaire s’est immédiatement montrée prête à une transaction avec le fisc pour un montant de 500.000 euros.

Dans l’autre dossier, il serait question d’au moins 50 millions d’euros d’avantages patrimoniaux illégaux. Le parquet de Gand cherche maintenant à déterminer l’implication éventuelle de bureaux d’avocats, de conseillers en investissements, de comptables ou d’autres consultants.