Grève au sein de la société De Lijn

Le mouvement de grève lancé pour ces vendredi et samedi par le syndicat socialiste CGSP au sein de la société régionale flamande de transports en commun De Lijn affecte avant tout les services de bus dans le Limbourg et en Flandre occidentale.
Le syndicat socialiste Tram Bus Métro a lancé un appel à la grève de 48 heures pour protester contre la convention collective de travail conclue mercredi par la direction et les syndicats chrétien et libéral. La CGSP estime également que la direction de la société De Lijn se préoccupe trop peu de son personnel.
« La direction nous demande sans cesse davantage de flexibilité, mais ne veut pas céder à nos revendications en matière de rémunération du travail le samedi, des services coupés ou du travail de nuit », explique le syndicat.

La grève affectait ce vendredi avant tout la province du Limbourg et la Flandre occidentale. Dans le Limbourg, des grévistes ont bloqué le matin des dépôts de la société De Lijn. Les barrages ont entretemps été levés, mais seuls les bus qui travaillent en sous-traitance ont quitté les dépôts.

Au dépôt de Hasselt, un incident a eu lieu : un chauffeur qui voulait travailler a foncé sur un piquet de grève. Un délégué de la CGSP a été légèrement blessé.
En Flandre occidentale, la moitié des trams du littoral ne circulent pas. Dans les régions de Bruges, Courtrai et Ypres, la circulation des bus est également sérieusement perturbée.

Dans la province d’Anvers, les services sont avant tout perturbés dans la région de Malines, où seulement la moitié des bus circulent. Dans la métropole anversoise, ce sont moins de 40% des trams et moins de 50% des bus qui roulent ce vendredi. Dans le nord d’Anvers, la moitié des lignes régionales sont en service.

En Brabant flamand, quelque 70% des bus roulent. Des problèmes ne se présentent que dans les environs de Grimbergen et du Pajottenland. En Flandre orientale, les services de trams ne sont perturbés que dans la ville de Gand.

Les autres syndicats ne participent pas

Les syndicats chrétien et libéral ont accepté la nouvelle convention collective de travail et ne participent donc pas au mouvement de grève de 48 heures. Certains chauffeurs individuels soutiennent néanmoins l’action de protestation.
« Nous ne sommes pas d’accord avec le texte de la convention collective de travail, mais nous pouvons néanmoins progresser avec elle pendant deux ans », affirme Hicham El Mzairh du syndicat libéral. « En temps de crise économique, il est négatif d’opter pour des actions. Nous trouvons aussi que ce n’est pas solidaire par rapport à d’autres collègues ».

Les sociétés qui roulent en sous-traitance pour De Lijn circulent ce vendredi. La société de transport déplore que les voyageurs aient à souffrir de la grève, alors que la convention collective de travail a été approuvée et que les négociations ont été clôturées.
Entamée ce vendredi à 6 heures du matin, la grève durera 48 heures.

Pour obtenir davantage de renseignements sur la circulation des bus et trams, consultez le site www.delijn.be ou appelez le numéro de téléphone 070-220 200.