Boonen contrôlé positif à la cocaïne est suspendu par son équipe

Lors d’un contrôle hors compétition, le coureur cycliste de l’équipe Quick–Step a été à nouveau contrôlé positif à la cocaïne. Le Parquet de Turnhout a effectué une visite au domicile du coureur, à cette occasion Tom Boonen a déjà été interrogé. Cette fois des sanctions pénales pourraient tomber.
Le contrôle a été effectué le 27 avril dernier, soit douze jours après sa chute au Grand Prix de l’Escaut et deux semaines après sa victoire lors de Paris-Roubaix.

Comme l'année dernière, le coureur a été contrôlé en dehors d'une compétition par la Communauté flamande, d'après une information du journal Het Laatste Nieuws.

Jan Poels, Procureur du roi de Turnhout a confirmé les faits ce samedi matin à la VRT.
Les résultats du contrôle sont arrivés mardi dernier à la Communauté flamande.

Du fait que le contrôle a été effectué en dehors d'une compétition, aucune sanction ne peut être infligée au coureur.

Mais dans le cadre de la loi contre les stupéfiants, la Communauté flamande a cependant informé le parquet de Turnhout.

Hier la police fédérale a effectué - sur ordre du tribunal - une visite au domicile de Tom Boonen. Le coureur a été interrogé par les enquêteurs.

Cette fois les sanctions pourraient être plus lourdes

L'année dernière, le 25 mai 2008, Tom Boonen avait déjà été contrôlé positif lors d'un contrôle de la Communauté flamande.

Le coureur avait alors affirmé en première instance avoir été pris au piège sur une terrasse et qu'une personne avait versé de la coke dans son verre.

Une enquête policière avait donc été effectuée et des analyses de cheveux avaient révélé que le coureur avait consommé régulièrement de la cocaïne et d'autres substances illicites.

Sa consommation de cocaïne avait coûté à Boonen sa participation au Tour de France. Le 3 février de cette année, la Chambre du Conseil de Turnhout avait décidé de lever les charges à l'encontre du coureur si, et seulement si Boonen promettait d'arrêter sa consommation de drogue définitivement.

Si Boonen plaidait coupable et était reconnu coupable, il ne recevait aucune sanction et ne devait pas se présenter devant le tribunal. "Il a déjà assez été puni" avait déclaré le juge. "Avec la médiatisation de l'affaire, et parce qu'il a été exclu du Tour" avait-il ajouté.

Le juge avait mis en garde Boonen en lui signifiant que s'il ne reprenait pas de drogues, la peine serait allégée mais qu'en cas de récidive, la peine serait plus lourde.

Ce nouveau test positif met donc le coureur dans une position plus que délicate. Reste à savoir ce que la justice va décider.

Lefevere: “Je ne suis pas en train de danser dans mon salon”

Le manager de l'équipe Quick-Step, Patrick Lefevere accuse le coup après avoir appris la nouvelle.
"Je ne sais pas trop quoi dire. Vous pouvez imaginer que je ne suis pas en train de danser dans mon salon" a déclaré le manager de Tom Boonen.

"Je suis profondément déçu" a ajouté Patrick Lefevere. "Mais je préfère d’abord me concerter avec nos sponsors avant de réagir officiellement".

"Tom Boonen est effeondré" selon son avocat

L’avocat du coureur Luc Deleu s’est concerté avec son client après les nouvelles révélation de consommation de cocaïne.

Selon l’avocat il s’agit avant tout "d’un problème humain".

Toujours selon l’avocat du coureur les conditions de la prise de cocaïne sont similaires à celles de l’année dernière.

L'avocat  a téléphoné à son client vendredi et Tom Boonen serait "au fond du trou. Il ne comprend que trop bien quelles conséquences cela pourrait avoir", a encore déclaré Luc Deleu.