Boonen: “Je vais essayer de me faire aider”

Pour la seconde fois, Tom Boonen a été contrôlé positif à la cocaïne, le 24 ou le 25 avril, entre deux compétitions. "C’est comme si c’était quelqu’un d’autre qui avait dépassé les bornes et à présent c’est à moi à en subir les conséquences" a notemment déclaré le récent vainqueur de Paris-Roubaix.
"La veille du contrôle je suis sorti et je me suis retrouvé à une terrasse, j'ai beaucoup bu. Visiblement j'ai du prendre quelque chose. J'ai eu un black out. Je pense que c'est un problème qui survient quand j'ai trop bu".
"364 jours par an tout va bien. Je suis un citoyen exemplaire, en tout cas j'essaie de l'être. Mais quand je bois trop, et ça ne m'arrive pas souvent, je suis quelqu'un d'autre et je vais essayer de me faire aider.

Quelqu'un doit me faire comprendre ce qui se passe dans ces moments-là quand je dépasse les bornes et pourquoi je perds le contrôle. Pour l'instant, je ne suis pas capable de l'expliquer" a déclaré Tom Boonen.
"J’ai besoin qu'on m'accorde du temps, pour moi et pour ma famille. En ce qui concerne ma vie privée, je suis très heureux, je dois simplement parvenir à vaincre certaines choses. Je m’occupe surtout de mon équipe, mes coéquipiers sont mes amis. Pour moi ce serait une catastrophe s’il devait arriver quelque chose à l’équipe".

"Il y a quelques heures encore j’étais une épave. Je ne suis pas un tueur même si certain me considère comme tel. J’ai reçu beaucoup de soutien. Si je vais rester coureur cycliste ? Aujourd’hui c’est le moindre de mes soucis".

Peeters : "Tom a conscience du problème"

Wilfried Peeters, le directeur sportif de l’équipe Quick-Step a confirmé que Tom Boonen restait suspendu.

"Mon idée est de lui offrir le plus rapidement une aide médicale afin qu’il puisse sortir de ses problèmes. Il faut qu’il apprenne à connaître les limites. Nous avions déjà abordé la question dans le passé mais à présent il a conscience du problème"