La Lijst Dedecker et l’Open VLD perdent des voix

Le jeu de va-et-vient du député Dirk Vijnck semble avoir joué un mauvais tour aux deux principaux acteurs de l’affaire, l’Open VLD et la Lijst Dedecker. Le parti libéral flamand et le parti libéral de droite reculent en effet dans le sondage réalisé par la VRT et le quotidien De Standaard sur les intentions de vote des flamands en vue des élections régionales du 7 juin.
Le sondage a été réalisé entre le 29 avril et le 12 mai, soit la période lors de laquelle le député Dirk Vijnck (photo) a brièvement rejoint les libéraux flamands de l’Open VLD avant de faire son retour sur la Lijst Dedecker (libéraux de droite).

Les querelles entre les deux partis autour de cette affaire semble leur avoir coûté cher. Tous deux perdent en effet des voix, selon le sondage de la VRT.
L’Open VLD recule ainsi de 2,4% par rapport aux élections régionales flamandes de 2004. Le parti récolte tout de même 17,6% d’intentions de vote, avec toutefois une baisse de 1,7% par rapport au sondage datant de février. Le fossé entre les libéraux flamands et le CD&V qui s’était amoindrit lors du dernier sondage, se creuse donc un peu plus.

Les chrétiens-démocrates flamands progressent d’ailleurs de 1,5% par rapport au dernier sondage. Avec 22%, le CD&V est ainsi de loin le premier parti de Flandre.

La LDD retombe pour sa part à 10,5%, avec une perte de 1,3% par rapport au sondage du mois de février. Le parti s’éloigne donc fortement de son score record de 16,2% atteint lors du sondage de septembre de l’année dernière.

La LDD perd principalement ses voix en faveur du parti flamand d’extrême droite, le Vlaams Belang. Ce dernier connaît ainsi une progression de 0,8% par rapport au dernier sondage, pour atteindre 16,2%. En comparaison avec les élections régionales de 2004, le Vlaams Belang effectue toutefois un bond vertigineux en arrière de 8,1%.

Le parti vert flamand Groen ! semble également profiter de la chute de la LDD : le parti obtient en effet son meilleur score depuis longtemps, avec 9,2%. Il progresse ainsi de 1,6% par rapport aux élections de 2004.

Le SLP avance, la N-VA recule

Le parti social-libéral SLP semble également avoir de bonnes cartes en main. Alors qu’il avait connu une baisse de 0,6% lors du dernier sondage, il parvient à se hisser de 1,9% dans le cadre du nouveau sondage de la VRT. Le parti reste toutefois loin du seuil électoral de 5%.

Les nationalistes flamands de la N-VA encaissent au contraire un mauvais coup. Le parti de Bart De Wever passe ainsi de 10,1% lors du dernier sondage à 7,3%. Il retombe ainsi au même stade qu’en septembre de l’année dernière.

Enfin, peu de changements interviennent du côté des socialistes flamands.

Le SP.A obtient 14,2% d’intentions de vote, soit une baisse insignifiante de 0,2% par rapport au dernier sondage.

Encore beaucoup d’électeurs indécis

Un quart des électeurs ne sait pas encore à qui il donnera sa voix le 7 juin prochain.

Un peu moins de 30% des personnes sondées ont une légère préférence pour un parti ou une personnalité politique. 45% se disent certains de leur choix.