De Winne à la tête d’une mission primordiale pour l’Europe

La mission de l'astronaute belge Frank De Winne, qui décolle ce mercredi de Baïkonour dans le Kazakhstan, constitue une étape importante de la participation européenne au programme de la Station spatiale internationale (ISS), dominé par les Américains et les Russes.
Frank De Winne, qui sera accompagné par les canadien Robert Thirsk et russe Roman Romanenko, deviendra le premier commandant européen de l'ISS et le deuxième astronaute du Vieux continent à effectuer une mission de six mois dans l'espace, après l'Allemand Thomas Reiter en 2006.

A la faveur de la rotation de trois des six membres de l'ISS en octobre, l'astronaute belge de l'Agence spatiale européenne (ESA) prendra les commandes de l'ISS jusqu'à son retour sur terre en novembre, à la place du Russe Guennadi Padalka.
"Le fait qu'un astronaute de l'Agence européenne de l'espace devienne commandant de la Station est une étape importante", a déclaré un porte-parole de l'Agence spatiale américaine Nasa, Robert Navias. "Cela montre la diversité des capacités des équipages", a-t-il estimé, soulignant que d'autres astronautes européens effectueraient à l'avenir des missions de longue durée dans l'espace.

"Jusqu'ici, le commandant de l'ISS était soit américain, soit russe", explique à l'AFP le chef du programme ISS à l'ESA, Bernardo Patti. "Les autres partenaires ne pouvaient pas occuper cette fonction. Mais depuis que l'infrastructure de la Station spatiale internationale a été complétée, les Européens vont pouvoir y multiplier les missions de longue durée", a-t-il ajouté.

En échange d'une convention signée par les partenaires de l'ISS, l'ESA a reçu 8,3% du temps d'expérimentation à bord de la Station, ce qui lui permet désormais d'envoyer environ tous les deux ans un Européen pour une mission de longue durée.

Avec l'arrivée de la mission De Winne à bord d'une fusée russe Soyouz TMA-15, l'équipage permanent de l'ISS passera pour la première fois de trois à six astronautes.