Grève: 260 trains déjà supprimés

Plus de 260 trains ont déjà été supprimés depuis mercredi matin à la suite de l’arrêt de travail des accompagnateurs de trains. L’action a été lancée en solidarité avec l’accompagnateur de train victime d’un accident samedi à Dinant.
Depuis ce mercredi matin, le mouvement de grève des accompagnateurs de trains s’est étendu en Wallonie. Le travail a en revanche été repris à Anvers.

Au total, sept dépôts sont toujours en grève : La Louvière, Charleroi, Mons, Tournai, Saint-Ghislain, Bruxelles-Midi et Braine-le-Comte.

Les heures de pointe s’annoncent donc difficiles. "Les retards sont nombreux, même s'ils ne sont, en moyenne, que de l'ordre de 25 minutes. Les choses vont se compliquer pendant les heures de pointe parce que de nombreux trains sont alors censés rouler", explique-t-on chez le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel.

Les accompagnateurs de trains ont arrêté le travail spontanément mercredi à l’aube en solidarité avec l’accompagnateur victime d’un accident samedi à Dinant. Ce dernier a perdu ses deux jambes après une dispute avec un voyageur.