Les coûts de la justice continuent à augmenter

En huit ans, le coût de fonctionnement de la justice belge a doublé, pour atteindre l’an dernier un total de 105 millions d’euros. C’est 15,4 millions d’euros de plus que ce qui avait été budgété pour 2008, et la situation ne devrait pas s’améliorer cette année, indique la Commission de modernisation de l’ordre judiciaire.
Les dépenses pour le fonctionnement de la justice belge ont atteint l’an dernier un niveau jusqu’ici inégalé. Il s’agit de dépenses allant de la téléphonie aux analyses ADN, en passant par le coût des huissiers de justice et des traducteurs, qui se sont chiffrées en 2008 à un total de 105 millions d’euros.

Le budget prévu pour l’an dernier était cependant de 89,6 millions d’euros. Il a donc été dépassé de 15,4 millions. Le coût des huissiers a dépassé de 3,6 millions ce qui avait été budgété, celui des traducteurs a outrepassé de 2,5 millions le budget.
C’est aussi le montant de la facture de téléphonie qui est très important. L’an passé, ces frais se sont élevés à 21,2 millions d’euros, y compris des arriérés de paiement pour des factures d’années précédentes.

« Pour cette année aussi, nous craignons le pire, alors que le budget prévu est de 89,4 millions, soit un peu moins qu’en 2008. Il est grand temps que des mesures soient prises pour endiguer les augmentations des coûts de la justice », estime Eric Beaucourt, vice-président de la Commission de modernisation de l’ordre judiciaire.

« Nous n’avons pas de vue d’ensemble sur les montants qui sont dépensés. Actuellement, toutes les dépenses sont enregistrées à un niveau central. Nous suggérons que toutes les données soient introduites à un niveau local, via une application internet uniforme, afin que la justice puisse mieux contrôler au niveau central », conclut Beaucourt.