Des retables permettent un voyage dans le temps

La cathédrale Notre-Dame d’Anvers propose du 5 juin au 15 novembre une exposition rassemblant 16 grands retables et triptyques d’artistes anversois et intitulée « Réunion - de Quentin Metsijs à Pierre Paul Rubens ».
La plupart des retables qui sont repris dans cette prestigieuse exposition ont un jour eu leur place dans la cathédrale d’Anvers. Aux 16e et 17e siècles, les guildes nanties de la ville, les artisans et les corporations commandèrent des tableaux religieux à l’un des grands maîtres anversois.
Pendant la Révolution française, de nombreuses œuvres de la cathédrale ont été dispersées. Le célèbre triptyque de Rubens a été emmené à Paris en charrette tirée par un cheval. D’autres œuvres sont tombées aux mains des autorités. Le Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (KSMKA) a ainsi vu le jour au 19e siècle, sur base de la collection dont disposait le gouvernement.

Le déplacement de retables de grande valeur - parmi lesquels « La descente de la Croix » de Rubens - du Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers vers la cathédrale s’est avéré une tâche ardue.

Les retables pendus à leur hauteur originale

Les retables et triptyques ne seront pas forcément pendus dans la cathédrale à leur place originale. « Nous savons entretemps sur quel pilier les retables avaient été apposés ou dans quelle chapelle ils avaient été placés. Nous n’avons cependant pas opté pour une reconstitution historique fidèle. Nous ne pouvons pas le faire parce que des parties en marbre qui appartenaient à ces retables ont aujourd’hui disparu », explique Ria Fabri, la conservatrice de l’exposition.
Les retables seront présentés dans la cathédrale devant des draps rouges, mais à la hauteur à laquelle ils pendaient à l’origine. C'est-à-dire à 2,7 mètres de haut. Les visiteurs devront donc lever la tête pour admirer les œuvres.

Des mesures de sécurité sont également prises pour protéger les retables de grande valeur. Ils seront entourés de parapets d’acier.

L’exposition « Réunion - de Quentin Metsijs à Pierre Paul Rubens » ouvre ses portes ce 5 juin et sera visible jusqu’au 15 novembre prochain.