Di Rupo fait le point avant le 7 juin

Dans un entretien accordé à la journaliste de la radio flamande, Nina Verhaeghe, le président du Parti Socialiste, Elio Di Rupo, fait le point avant les élections régionale et européenne de ce dimanche.
Elio Di Rupo estime que la campagne électorale a été difficile. Il dénonce ainsi notamment les attaques répétées contre le patri socialiste. Pour lui, les vrais enjeux n’ont été abordés que lors de la dernière semaine de campagne.

Le président du PS souligne également l’inexistence du débat concernant le dialogue constitutionnel entre les communautés linguistiques. Il en va selon lui de même pour ce qui est de la campagne européenne.
Elio Di Rupo a par ailleurs indiqué qu’il avait le sentiment d’avoir fait le maximum. Pour lui, malgré les sondages donnant les socialistes comme grands perdants en Wallonie et à Bruxelles, les résultats ne sont pas donnés d’avance.

Il espère toutefois que le Parti Socialiste se maintiendra en bonne position "pour la stabilité du pays et le dialogue constructif qu’il faut avoir entre flamands et francophones".

Enfin, Elio Di Rupo a tenu à souligner qu’il ne se sentait pas en danger, et qu’il comptait effectuer son mandat de président de parti jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’après les prochaines élections législatives d’octobre 2011.