Données de 45.000 cartes de crédit piratées

Les cas de piratage de données de cartes de crédit sont de plus en plus fréquents. L’an dernier, les criminels de l’informatique sont ainsi parvenus à s’approprier les données de 45.000 cartes de crédit, au cours de 200 tentatives de piratage. C’est six fois plus qu’en 2007, indique le quotidien financier flamand De Tijd.
Au total, ce sont 200 infractions qui ont été recensées en 2008 en Belgique, pour 45 en 2007. La plupart du temps, les criminels percent les données clients des chaînes de grands magasins ou d’autres sociétés, souvent à l’étranger.
Les pirates s’approprient les données de nombreuses cartes à la fois, ce qui explique que les données de 45.000 cartes de crédit ont pu être forcées en 200 infractions.

Selon le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V, photo), cette forme de criminalité est donc maintenant clairement présente en Belgique. Il souligne que tant les clients que les commerçants sont responsables pour la sécurisation des données.

Les cartes de crédits belges piratées sont le plus souvent bloquées à temps. Si elles n’ont pu l’être, les banques doivent rembourser les montants prélevés des comptes par les pirates.