Gennez : "Pas de quoi se réjouir"

Si les socialistes flamands enregistrent un meilleur score que celui prévu par les sondages, la présidente du SP.A, Caroline Gennez, est toutefois déçue par les résultats. "Nous demeurons tout de même le premier parti de gauche", a-t-elle souligné.
"Nous avons fait mieux que ce que les sondages prévoyaient, mais ce n’est pas un résultat fantastique qui nous mènerait à célébrer", a indiqué la présidente du SP.A.

Caroline Gennez a toutefois tenu à souligner que son parti restait la première formation de gauche en Flandre, et le seul parti à pouvoir offrir une réponse à la crise.

"Nous nous situons aujourd’hui là où nous étions il y a dix ans. C’est dur et c’est dommage", a pour sa part indiqué le ministre socialiste flamand, Frank Vansenbroucke.

"Nous devons maintenant réfléchir à la situation politique et à la manière dont nous pouvons remonter la pente", a-t-il ajouté.