L'ex-cartel triomphe, Open VLD, VB et SP.A chutent

Selon les premiers résultats partiels, le CD&V et la N-VA sont les grands vainqueurs de ces élections. La Lijst Dedecker est également en hausse conformément aux prévisions. Le Vlaams Belang, l'Open-VLD et le SP.A seraient pour leur part les grands perdants.
Lors des dernières élections régionales, le CD&V et la N-VA se présentaient encore en cartel. Il semble à présent que les partis de l’ancien cartel n’aient pas été pénalisés par les électeurs, que du contraire. Le score des deux partis est même supérieur à celui de 2004, et dans certains cantons, les démocrates chrétiens font même mieux lors de ce scrutin que lorsqu’ils étaient associés à la N-VA.

Le CD&V redevient donc le plus grand parti avec plus de 23%.

Les nationalistes flamands de la N-VA obtiennent plus de 13%, un excellent résultat pour un parti qui, il y a quatre ans, risquait encore de ne pas atteindre le seuil électoral.

Autre vainqueur: la Lijst Dedecker, ce parti libéral de droite flirte à présent avec les 8%, le parti de Jean-Marie Dedecker améliore donc son très bon score de 6,6% lors des élections législatives de 2007.

Recul historique pour le Vlaams Belang

Le Vlaams Belang, l'Open VLD et le SP.A sont pour leur part les grands perdants de ce scrutin.

Dans certains cantons, le pourcentage du parti d’extrême droite est diminué de moitié, le Vlaams Belang obtient un peu plus de 15%, soit près de 9% de moins qu’en 2004.

Le Vlaams Belang devance tout de même encore l'Open VLD qui essuie une perte de près de 5%.

Les socialistes du SP.A n'ont pas réussi à limiter les dégâts, avec environ 15% des voix. En 2004, le parti socialistes avaient encore 22%.

Les écologistes de Groen ! accusent une légère perte avec plus de 6%.

Enfin le parti social libéral du SLP ne semble pas atteindre le seuil électoral et obtient à peine 1,09% des voix.