Le Vlaams Belang perd 856.000 euros de dotation

Les mauvais résultats du Vlaams Belang aux élections pour le parlement flamand font perdre au parti d'extrême droite flamand quelque 856.510 euros de dotation par an et 10,5 collaborateurs, selon les calculs effectués par deux politologues louvanistes, Karolien Weekers et Bart Maddens.
L'Open VLD perd de son côté 448.633 euros et 5,5 collaborateurs, le SLP 424.382 euros et 12,5 collaborateurs, le SP.A 166.364 euros et 5 collaborateurs et Groen! 26.006 euros.

Chez les gagnants, la N-VA voit sa dotation augmenter de 922.865 euros et 13,5 collaborateurs alors que la Lijst Dedecker reçoit pour la première fois 859.597 euros et 13,5 collaborateurs.

Le CD&V reçoit 263.107 euros de plus et 4 collaborateurs. Sur base annuelle, le CD&V est le parti flamand qui bénéficie de la dotation la plus élevée, avec 2,6 millions d'euros, suivi par le Vlaams Belang (1,79 million d'euros), l'Open Vld (1,77 million d'euros), le sp.a (1,73 million d'euros), la N-VA (1,4 million d'euros), la LDD (0,85 million d'euros) et Groen! (0,76 million d'euros).

Si l'on tient compte à la fois de la dotation fédérale à la suite des élections de 2007 et de la dotation flamande attribuée à l'issue du scrutin de dimanche dernier, on constate que c'est la Lijst Dedecker qui est le grand gagnant, avec un gain de 2 millions d'euros, suivie par la N-VA (1,49 million d'euros), le CD&V (1,02 million d'euros) et Groen! (237.265 euros).

Le grand perdant est le SP.A (-1,71 million d'euros), suivi par l'Open VLD (-1,65 million d'euros), le Vlaams Belang (-788.800 euros) et le SLP (-698.511 euros).

Calcul

La dotation des partis au parlement flamand comprend un montant fixe de 61.937 euros, un montant variable de 1,49 euro par voix reçue et une dotation de 19.087 euros par siège.

La dotation au niveau fédéral comprend elle aussi un montant fixe de 125.000 euros par parti et un montant variable de 1,25 euro par voix reçue.