Quatre partis prêts à gouverner

Quatre partis sont prêts à entrer dans le nouveau gouvernement flamand. Il s’agit du CD&V, de l’Open VLD, du SP.A et de la N-VA. C’est ce qu’a annoncé Kris Peeters à l’issue de sa première tournée de consultations.
"J’ai pu établir que les présidents du CD&V, N-VA, SP.A et Open VLD, envisagent de faire partie du nouveau gouvernement flamand. Le Vlaams Belang, Groen ! et la Lijst Dedecker optent pour l’opposition, vu leurs résultats électoraux", a déclaré le ministre-président flamand sortant. Groen ! et la Lijst Dedecker ont toutefois déclaré vouloir contribuer positivement à une nouvelle étape de réforme de l’Etat.

Mathématiquement, quatre coalitions sont donc possibles : une "grande coalition" formée par le CD&V, la N-VA, le SP.A et l’Open VLD ; la tripartite classique CD&V,SP.A et Open VLD ; la combinaison CD&V, N-VA et SP.A ; et enfin la combinaison CD&V, N-VA et Open VLD. Kris Peeters n'a pas voulu dire pour quelle solution il penche, ni avancer de date butoir pour un futur accord de majorité.

Peeters a par ailleurs mis en avant six points de convergence entre les quatre partis. Parmi ces points, on retrouve notamment l’approche face à la crise économique, l’emploi, le plan d’avenir Vlaanderen in Actie (la Flandre en Action), l’équilibre budgétaire, la possibilité de créer une marge d’action politique supplémentaire, ainsi que l’importance d’une Flandre solidaire.

"Last but not least, nous voulons réfléchir aux suites de la réforme de l’Etat et au cadre dans lequel nous pouvons la réaliser", a souligné Kris Peeters. "Je aussi explicitement demandé aux présidents de parti la garantie de mener une coalition forte jusqu’au bout des cinq ans".

Les vraies négociations politiques entre ces partis concernant notamment la réforme de l’Etat ne débuteront probablement pas avant le courant de la semaine prochaine.