Plus de SP.A au prochain gouvernement bruxellois?

Les négociations exploratoires menées par Guy Vanhengel (Open VLD), au nom du plus important parti flamand à Bruxelles, ont permis de déboucher sur une « importante disposition d’aboutir à un projet commun », indique ce jeudi un communiqué cosigné par l’Open VLD, le CD&V et les verts de Groen !. Les socialistes du SP.A ne devraient donc plus figurer dans la majorité flamande en Région bruxelloise.
« Confortés par l’électeur bruxellois, ces trois partis veulent prendre des responsabilités en Région de Bruxelles-Capitale et ils démarrent des négociations sur le fond en vue de finaliser un projet commun », indique encore le communiqué de ce jeudi matin. Les trois têtes de liste qui mènent les négociations sont Guy Vanhengel pour l’Open VLD, Steven Vanackere (photo) pour le CD&V et Bruno De Lille pour Groen !.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, les négociations entre les trois partis flamands de Bruxelles ont débouché sur un accord pour la formation d’une majorité flamande au sein du nouveau gouvernement bruxellois. Le SP.A semble donc exclu de ce gouvernement, alors qu’il figurait encore au sein de la coalition sortante, aux côtés de l’Open VLD et du CD&V, avec le poste du ministre Pascal Smet.

« Nous avons comparé nos programmes et constaté que de nombreux points s’y accordent », expliquait Guy Vanhengel sur les ondes de la VRT. Dans un communiqué, Groen ! a indiqué vouloir « faire de Bruxelles la capitale écologique de l’Europe ».

Le résultat des négociations exploratoires à Bruxelles s’avère différent de celui obtenu en Flandre. L’Open VLD a en effet enregistré une légère avance dans la Région Capitale et Groen ! a pu répondre à ses attentes, contrairement à ce qui s’est passé dans le reste de la Flandre. Au lendemain des élections, des contacts ont immédiatement eu lieu entre l’Open VLD, le CD&V et Groen !

Attendre une majorité francophone

A Bruxelles, Groen ! et Ecolo ont présenté un programme commun pour les élections, ce qui a permis aux écologistes flamands de profiter partiellement de la vague verte dont ont bénéficié leurs collègues en Belgique francophone. Avec le cdH démocrate-chrétien, Ecolo (photo) tient actuellement en main les clefs de la formation d’une nouvelle coalition en Région de Bruxelles-Capitale et en Région wallonne.
Actuellement, il semble probable que les partis opteront pour le PS comme partenaire de coalition, ce qui renverrait dans l’opposition les libéraux du MR. Ce parti a cependant obtenu le plus grand nombre de sièges à Bruxelles.

Un véritable accord pour le gouvernement bruxellois ne sera donc possible que quand une majorité se sera dégagée du côté des partis francophones. Une majorité devant être dégagée dans chacun des groupes linguistiques, les partis flamands peuvent cependant déjà conclure de leur côté un accord. CD&V, Open VLD et Groen ! peuvent donc négocier un accord de gouvernement pour la Commission communautaire flamande. Cette commission est compétente, notamment, en matière d’enseignement et de culture en Région bruxelloise.