Kris Peeters poursuit ses consultations

L’informateur Kris Peeters (CD&V) a consacré le 4e jour de ses consultations en vue de la formation d’un nouveau gouvernement régional flamand à des entretiens avec des représentants des autorités locales, d’associations diverses et du syndicat chrétien.
Une délégation de l’Union des villes et communes (photo principale) a notamment été reçue ce vendredi par le ministre-président flamand sortant. Elle lui a demandé d’alléger les charges administratives. « Nous ne venons pas mendier de l’argent. Nous demandons par contre que les moyens disponibles soient dépensés de façon plus efficace », déclarait le président de l’Union, Jef Gabriëls.
An Vermorgen (photo), présidente du syndicat chrétien ACV, était également invitée pour un entretien. Les autres syndicats avaient déjà été reçus jeudi par l’informateur. L’ACV espère que le nouveau gouvernement régional prendra des mesures en faveur de l’emploi. Et elle réclame une répartition équitable des taxes.

Le ministre-président sortant a démenti avoir une préférence pour une coalition régionale sans les libéraux de l’Open VLD. Il dément aussi que le Premier ministre Herman Van Rompuy ait fait pression sur lui pour former une coalition avec l’Open VLD. « Je l’ai lu avec étonnement. Mais tout ce que dit la presse n’est pas toujours juste”, déclarait Peeters.

Dans l’après-midi, l’informateur rencontrait encore les syndicats du secteur des soins de santé, ainsi que l’ACW, le mouvement ouvrier chrétien.

Au début de la semaine prochaine, Kris Peeters indiquera comment il compte poursuivre ses consultations de formation d’un nouveau gouvernement régional flamand.