Opel Anvers menacé de fermeture?

Si l’on en croit certains médias allemands, le fournisseur canadien-autrichien Magna - candidat à la reprise d’Opel/Vauxhall - projetterait de fermer l’usine de montage de General Motors à Anvers. Une délégation de Magna effectuait ce vendredi une visite de travail à l’usine belge. Le ministre-président flamand sortant, Kris Peeters, a affirmé jeudi qu’il n’était pas au courant de projets de fermeture.
C’est aussi le magazine économique flamand Trends qui annonçait ce jeudi que le fournisseur Magna prévoirait de fermer l’usine Opel d’Anvers. La rédaction se baserait sur des articles parus dans la presse allemande, ainsi que sur des documents de la Commission européenne et de la commission responsable en la matière au sein du Parlement allemand.

Ces documents suggèrent que le groupe automobile canadien-autrichien Magna - qui a conclu avec le constructeur américain General Motors un accord de principe sur la reprise comme actionnaire principal d’Opel/Vauxhall - voudrait fermer l’usine anversoise.
Le syndicaliste et membre du conseil d’entreprise de GM Europe, Rudi Kennes, affirme que les documents en question sont dépassés et datent de l’époque où plusieurs candidats à la reprise étaient encore en compétition.

Le ministre-président flamand sortant, Kris Peeters (CD&V, photo), affirmait pour sa part jeudi soir n’avoir jamais reçu d’indications formelles que l’usine anversoise était menacée. Les autorités flamandes doivent rencontrer lundi des représentants de Magna.

Visite guidée pour Magna

Une délégation de Magna s’est donc rendue ce vendredi matin à l’usine d’Anvers, pour une visite de travail. Elle y a reçu une visite guidée des lieux. Des discussions figuraient également à l’agenda. Magna voulait obtenir notamment des informations juridiques et financières sur l’usine.
Le groupe automobile canadien-autrichien effectue actuellement une visite dans toutes les usines européennes d’Opel. Le candidat à la reprise d’Opel/Vauxhall souhaiterait supprimer plus de 11.000 emplois. Les conséquences pour Anvers ne sont pas encore connues.

Quelque 2.600 personnes, dont 385 employés, travaillent actuellement chez Opel Anvers. L’usine construit des voitures du modèle Astra.