Un journaliste de la VRT brièvement arrêté en Iran

Notre collègue radio, Jef Lambrecht, ainsi qu’un confrère de la RTBF, ont été brièvement arrêtés ce matin à Téhéran alors qu’ils tentaient de couvrir les émeutes survenues à la suite de la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad. Les deux journalistes ont été libérés après une heure de détention.
Jef Lambrecht venait de se rendre dans les rues de Téhéran afin de constater les faits. De farouches protestations ont lieu depuis hier dans différents quartiers de la capitale à la suite de la réélection du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad.
Vers 10 heures du matin, le journaliste radio, ainsi que son collègue Willy Vandervorst de la RTBF, ont été arrêtés par les forces de l’ordre. "La police anti-émeute avait d’abord confisqué le matériel de mon collègue de la RTBF. Quand ils ont compris que j’étais avec lui, ils m’ont également arrêté", a expliqué Jef Lambrecht (photo) peu après sa libération.

"Nous avons été enfermés dans un des sous-sols du ministère iranien de l’Intérieur. Treize hommes et une femme s’y trouvaient déjà. Ils étaient à genoux et menottés. Un peu plus tard, un autre homme a été ramené puis pris dans un autre lieu. On l’a alors entendu pleurer", a-t-il détaillé.

Jef Lambrecht et Willy Vandervorst ont été libérés après environ une heure de détention. Ils ont toutefois reçu l’ordre de ne plus tourner d’images ou prendre de photos. Selon notre collègue Rudi Vranckx, expert en la région, de telles arrestations ne sont pas exceptionnelles. Les autorités veulent ainsi souvent intimider les journalistes étrangers.
Consultez également l'article de la RTBF