Des Belges pris pour cible en Afghanistan

Une trentaine de soldats belges sont tombés dans une embuscade montée par des talibans au nord de l’Afghanistan. L’information provient du quotidien flamand De Morgen. Pendant une heure, il s’en est suivi un échange de tirs nourris entre les Belges et l’armée afghane d’un côté et les talibans de l’autre côté. Les militaires ont reçu l’aide d’un F-16 américain pour regagner leur camp.
Les soldats belges qui sont tombés dans le guet-apens font partie d’une équipe de formation qui assiste l’armée afghane sur le terrain. C’est dans le cadre d’une opération qu’ils ont été pris dans un échange de tirs, jeudi dernier.
L’opération a duré une heure, pendant laquelle les Belges se sont défendus avec des pistolets et des fusils et ont été protégés par leurs chars blindés. Pendant l’échange de tirs, les militaires sont parvenus à prendre contact avec d’autres forces alliées qui se trouvaient à proximité, dans le nord de l’Afghanistan, pour leur demander du renfort.

Les Américains ont alors envoyé un avion F-16 pour raccompagner les militaires belges à leur camp.

Ce n’était pas la première fois

Le ministère de la Défense affirme que l’opération s’est déroulée selon les règles. « Ils ont accompli leur mission, jeudi, c’est-à-dire former et accompagner une unité afghane, et ont été pris sous les tirs d’opposants », explique la porte-parole Ingrid Baeck. « Ils ont alors appliqué les « drills », comme ils l’avaient appris ».
Le ministère de la Défense reconnait maintenant que les militaires belges en Afghanistan avaient déjà été pris pour cible, mais que cela avait été tu pour ne pas inquiéter leurs familles.

Le député Dirk Van der Maelen (SP.A, photo) accuse pour cette raison le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), d’avoir menti à la Chambre en affirmant d’abord que les militaires belges ne descendaient pas sur le terrain, puis qu’ils n’avaient jamais été pris dans des échanges de tirs.