Pas encore de classement pour l’Atomium

Les autorités de la Région de Bruxelles-Capitale ont suspendu, pour une durée indéterminée, la procédure permettant de classer le symbole de l’Exposition universelle de 1958, sur l’esplanade du Heysel, comme monument protégé. L’association Atomium, qui gère le monument historique, se dit satisfaite de ce report.
L’an dernier, le Secrétaire d’Etat bruxellois responsable des Monuments et Sites, Emir Kir (PS), avait affirmé que le classement du monument historique ne serait plus que l’affaire de quelques semaines. Il avait cependant été confronté à de nombreuses protestations, émanant notamment de l’association Atomium.
« Si un document est protégé, il faut demander des autorisations pour chaque petite intervention, comme notamment le nettoyage des boules de l’Atomium. Le monument est devenu un tel symbole que nous ne pouvons plus en faire ce que nous voulons. Nous sommes aussi constamment contrôlés parce qu’un membre de la famille Waterkeyn (l’un des concepteurs de l’Atomium, ndlr.) siège au sein du conseil d’administration », explique Bruno De Lille, président de l’association Atomium.

L’Atomium est l’un des principaux monuments qui trônent encore sur l’esplanade du Heysel et qui fut construit pour l’Exposition universelle de 1958. Ce symbole de Bruxelles a été rouvert au public en 2006, après une importante rénovation (photo). En mars dernier, le monument accueillait son 2.000.000ème visiteur.