Les prêtres flamands en voie de disparition?

Cette année, seul un prêtre diocésain a été ordonné en Flandre. On en dénombre neuf en Belgique francophone. C’est ce qui ressort d’une enquête de l’hebdomadaire chrétien Tertio, dont les résultats seront publiés demain.
Cette année, la seule consécration de prêtre en Flandre a eu lieu au sein de l’évêché de Bruges.

L’archevêché de Malines-Bruxelles a pour sa part accueilli trois nouveaux prêtres francophones. Le diocèse de Namur en a accueilli quatre, ceux de Liège et de Tournai un chacun.

"Si rien ne change, la survie de l’Eglise catholique dans nos régions sera bientôt menacée", souligne le rédacteur en chef de Tertio, Peter Vande Vyvere.

"La baisse du nombre de prêtres est normale et n’est pas une catastrophe étant donné la baisse du nombre de croyants. Mais une communauté ecclésiastique, qu’elle soit catholique ou autre, ne peut se perpétuer sans un nombre minimum de dignitaires ordonnés", ajoute-t-il.

"Si la tendance actuelle perdure, on sera alors face à un problème. Il existe une tentation de trouver une solution en abolissant l’association obligatoire entre l’engagement d’un prêtre et le célibat. Mais cela n’est pas pour autant salvateur, le manque de vocations dans l’Eglise protestante et anglicane en sont une bonne preuve", souligne Peter Vande Vyvere.