Tom Boonen à nouveau interdit de Tour

L’ASO, la société organisatrice du Tour de France, a annoncé jeudi soir sa décision d’interdire la participation à la compétition de 2009 au coureur belge Tom Boonen, l’une des stars du peloton. En cause, un contrôle positif à la cocaïne effectué en avril dernier, hors compétition, sur Boonen. L’équipe Quick Step va contester la décision en référé.
Jeudi soir, un fax contenant la mauvaise nouvelle parvenait à l’Eurotel de Lanaken, où l’équipe Quick Step (y compris Tom Boonen) logeait pendant sa participation à la compétition Ster Elektrotoer aux Pays-Bas. L’ASO, la société qui organise le Tour de France, venait de décider d’interdire à Tom Boonen sa participation au Tour de cet été.

En cause, son contrôle positif à la cocaïne, hors compétition, en avril dernier. L’ancien champion du monde avait déjà été récusé en 2008, à la suite d’un premier contrôle positif à la cocaïne.
Les responsables du Tour ont estimé que « l’image et le comportement de Tom Boonen sont incompatibles avec l’image du Tour de France et celle d’un champion exceptionnel comme lui se doit de véhiculer ».

Les organisateurs ont cependant rappelé que le coureur et son équipe « ont la faculté de contester la décision ainsi prise par l’ASO devant la Chambre arbitrale du sport du CNOSF ».

L’ASO n’a donc pas suivi la décision de l’Union cycliste internationale (UCI), qui avait annoncé ne pas vouloir poursuivre Boonen après son contrôle à la cocaïne hors compétition.

Action en justice

Agé de 28 ans, Tom Boonen a récemment participé au « Dauphiné Libéré » et prenait part ce jeudi au Ster Elektrotoer aux Pays-Bas.

Le manager de l’équipe Quick Step, Patrick Lefevere (photo), avait déjà indiqué qu’il était prêt à contester la décision des organisateurs du Tour, si elle était négative.

Ce vendredi après-midi, l'équipe ProTour annonçait dans un communiqué qu'une action en justice allait être intentée auprès des tribunaux, dans l'espoir de faire annuler la décision de l'ASO.
"Les avocats de Quick Step et Tom Boonen vont recourir à une procédure en référé", indiquait Maître Jean-Louis Dupont, conseil de l'équipe cycliste. "La presse sera informée en détail du contenu du dossier dès que la Cour en aura eu connaissance".