Feu vert à la reprise de Brussels Airlines

La Commission européenne a approuvé ce lundi la reprise progressive de la compagnie aérienne belge Brussels Airlines par son homologue allemande Lufthansa. Cette dernière doit néanmoins mettre en œuvre une série de mesures correctives par conserver une concurrence sur plusieurs lignes au départ de Bruxelles.
En septembre 2008, la compagnie aérienne allemande Lufthansa et SN AirHolding - la maison-mère de la compagnie belge SN Brussels Airlines - avaient annoncé la reprise progressive de SNBA par son homologue allemande, pour un montant maximal de 250 millions d’euros.

Dans un premier temps, ceci doit permettre à Lufthansa d’acquérir 45% de sa concurrente belge, via une augmentation de capital. Le transporteur allemand disposera ensuite dès 2011 de la possibilité de reprendre les 55% restants.
En janvier 2009, la Commission européenne avait exprimé des craintes face à cette reprise. Lufthansa avait alors proposé un mécanisme qui permettra à d’autres compagnies d’exploiter des vols sur quatre lignes au départ de Bruxelles pour lesquelles la concurrence est menacée par le nouveau partenariat. Il s’agit des lignes reliant Bruxelles à Zurich, Francfort, Hambourg et Munich.

La Commission européenne a finalement approuvé ce lundi la reprise de Brussels Airlines par Lufthansa, mais à condition que l’opération comprenne les mesures correctives proposées par Lufthansa. Sans quoi, il existerait un danger de formation d’un monopole.

Dans un communiqué, Brussels Airlines a salué ce lundi la décision de la Commission européenne.

SN Brussels Airlines emploie actuellement quelque 3.000 personnes et possède une cinquantaine d’avions. Lufthansa exploite environ 350 avions et emploie 108.000 personnes.