Le voile banni des écoles à Anvers

Les étudiantes des écoles secondaires officielles d’Anvers ne peuvent plus porter le voile au sein de l’école. Les autres signes religieux comme les croix ou la kippa sont également interdits. Cette interdiction figure dans le nouveau règlement scolaire qui entrera en vigueur dès le 1er septembre prochain.
Les écoles du réseau officiel d’Anvers et d’Hoboken vont appliquer un nouveau règlement. Les symboles politiques et religieux sont désormais interdits dans l’enceinte des écoles. Selon la direction de ces écoles le foulard met en péril le principe d’égalité et la liberté des étudiantes.
"Nous avons remarqué un malaise parmi certaines étudiants" a expliqué la directrice Karin Heremans. "Nous avons l’impression que suite à une pression sociale, certaines étudiantes se sentent obligées de porter un symbole religieux".

Cette décision a provoqué de nombreuses critiques de la part de la communauté allochtone.

Les écoles officielles sont en général fréquentées par de nombreux étudiants d’origine étrangère.

La directrice maintien son interdiction "nous le faisons dans l’intérêt des étudiants" ajoute-t-elle.

Mahinur Özdemir première parlementaire voilée

La question du voile a aussi été au centre de la prestation de serment ce mardi des députés bruxellois.
Parmi les élus du parlement bruxellois qui y ont prêté serment, mardi matin, figure Mahinur Özdemir, une jeune femme d’origine turque qui arbore le foulard.

A 26 ans, elle est la plus jeune députée de la capitale et la première parlementaire voilée.

Elle siège depuis 3 ans au conseil communal de Schaerbeek en portant le voile, et ne voulait pas renoncer à ce signe religieux, en pénétrant mardi dans l'ancien Palais provincial du Brabant qui abrite le parlement bruxellois.