Des soldats belges à nouveau attaqués

Quatre démineurs belges se trouvaient dans le convoi de l’armée allemande victime d’une attaque mardi dans les environs de Kunduz. Trois soldats allemands ont trouvé la mort. Les militaires belges sont indemnes.
L’accident est survenu alors que l’armée allemande, la police et les services de renseignement afghans menaient une patrouille commune lorsqu’ils ont été attaqués par des talibans, ce qui a entraîné un échange de coups de feu sans pour autant causer de victimes.

Mais alors que les soldats allemands avaient quitté les lieux, un de leurs blindés s’est, d’une manière ou d’une autre, retrouvé bloqué dans un fossé rempli d’eau. Trois soldats n’ont pas réussi à en sortir et perdu la vie. On ne sait toutefois pas s’ils sont morts noyés ou écrasés.

A Bruxelles, un porte-parole militaire a confirmé que quatre démineurs belges se trouvaient au sein de ce convoi de la Bundeswehr mais qu’ils s’en sont sortis indemnes.
Près d’une centaine de militaires belges sont déployés à Kunduz : 69 au sein d’une équipe d’instructeurs chargés d’encadrer un bataillon de l’armée afghane – une « Operational Mentoring and Liaison Team » (OMLT) dans le jargon de l’OTAN – et une vingtaine qui sont intégrés au sein d’une Equipe provinciale de Reconstruction dirigée par l’Allemagne.

Des membres de l’OMLT belge avaient été pris lundi dernier dans une embuscade près de Kunduz. Aucun d’entre eux n’avait toutefois été blessé, à l’exception d’un œil poché.