Une prime pour éviter la faillite

Le gouvernement a décidé vendredi d’accorder une aide temporaire non remboursable aux indépendants dont l’entreprise est au bord de la faillite. Pour les entreprises qui ont déjà déposé le bilan, il existe une assurance.
Suite à la crise économique de nombreux indépendants ont du mal à conserver la tête hors de l’eau.
Au cours du premier trimestre 2.350 indépendants ont déposé leur bilan, soit aune augmentation de 28% par rapport à l’an dernier.

Pour ceux qui ont effectivement déjà fait faillite, une aide peut être accordée durant 12 mois.
Hier le conseil des ministres a décidé d’accorder une aide anti-faillite.

Il s'agira d'une aide temporaire non remboursable de 1.100 euros (920 euros pour un isolé) accordée pour maximum six mois aux entrepreneurs en difficulté.

Pour en bénéficier, leur entreprise devra remplir au moins deux critères sur les six suivants: baisse de 50% du chiffre d'affaires, bénéficier d'un plan d'étalement des paiements fiscaux et sociaux, être poursuivi pour des dettes fiscales ou sociales, avoir eu un crédit de caisse annulé, avoir 50% de son chiffre d'affaires provenant d'entreprises en faillite ou en concordat et avoir bénéficié d'une dispense de cotisations sociales pendant au moins deux trimestres.