Les pirates libèrent le Pompei et son équipage

Le navire belge "Pompei" et son équipage, qui avaient été capturés le 18 avril dernier, ont été libérés ce dimanche matin par les pirates somaliens. Les autorités belges ont confirmé qu'une rançon a été versée pour obtenir la libération.
« Le gouvernement a été informé de la libération de l’équipage et du navire Pompei » (photo), indiquait ce dimanche matin un communiqué du cabinet du Premier ministre Herman Van Rompuy (CD&V).

« Par le Centre de crise gouvernemental, nous avons également été informés que tout l’équipage est en bonne santé. Nos pensées vont tout d’abord aux familles belges, hollandaises, croates et philippines de l’équipage qui ont du vivre des moments difficiles depuis le 18 avril dernier », soulignait Herman Van Rompuy.

Le Premier ministre salue le travail important de collaboration entre tous les services et les autorités qui a été réalisé, sous la présidence conjointe du Parquet fédéral et du Centre de crise gouvernemental. « Cette collaboration entre les différents acteurs publics et privés a contribué à l’heureux dénouement ».

Capturé sur la route des Seychelles

Le navire belge avait été capturé par un groupe de pirates somaliens alors qu’il faisait route vers les Seychelles, dans l’océan indien. A son bord, il transportait un équipage composé d’un Néerlandais, trois Philippins, quatre Croates et deux Belges - plus précisément Jan Verplanken et James Law, originaires de Flandre occidentale.
Le navire bat pavillon belge et appartient à deux entreprises belges de dragage, DEME et Jan De Nul, ainsi qu’à l’entreprise néerlandaise de dragage Herbosch Kiere.

Depuis quelques jours, des rumeurs circulaient sur une libération proche du navire et de son équipage. L’agence de presse Reuters avait cité l’un des pirates qui aurait affirmé qu’un accord avait pu être conclu au sujet d’une rançon de 2,8 millions d’euros.

Ces informations avaient été nuancées par le gouvernement belge, mais aussi par Jaak Raes, le directeur du Centre de crise qui donnait ce dimanche midi une conférence de presse.

Raes y confirmait qu'une rançon a été larguée samedi vers 14h00 par un avion. Elle a été payée par les trois entreprises propriétaires du "Pompei". Les autorités belges n'ont cependant pas révélé le montant de cette rançon.

Vers 5h45, ce dimanche matin, ls derniers pirates quittaient le "Pompei". Le capitaine Hendrik Toxopeus prenait alors directement contact avec les propriétaires du bateau et confirmait la présence à bord des 10 membres d'équipage.

Après un dernier contrôle de sécurité, le navire s'est mis en route vers un port sûr. Il devait ensuite être accompagné par une frégate grecque participant à l'opération militaire européenne Atalante.
Le « Pompei » n’est pas le seul navire à avoir été capturé par des pirates somaliens. Rien qu’en 2009, ces derniers ont déjà pris en otage 31 navires étrangers.

L’an dernier, ce sont 42 navires qui ont été capturés. Ce qui porte à 200 le nombre de membres d’équipage qui sont actuellement retenus en otage.