2 milliards de cigarettes illégales en Belgique

Au cours des 9 dernières années, plus de 2 milliards de cigarettes de contrefaçon ont été saisies en Belgique. Quelque 80% de ce tabac illégal provient de la Chine. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le quotidien bruxellois Le Soir a pu se procurer une copie.
En Belgique, ce sont quelque 2,2 milliards de cigarettes de contrefaçon qui ont été interceptées et saisies au cours de ces neuf dernières années. Quelque 80% de ces cigarettes illégales proviennent de Chine et entrent dans le pays via la ville portuaire d’Anvers (photo).
Ces données figurent dans un rapport réalisé par les experts de l’Organisation mondiale de la santé, qui sera remis ce lundi, à Genève, aux délégués des 165 pays signataires d’une convention - dans le cadre de l’OMS - qui vise à lutter contre les fabricants de cigarettes et surtout le trafic de contrebande.

Le rapport indique notamment que 12% du marché global des cigarettes provient de la contrebande ou de la contrefaçon. Pour le tabac ainsi vendu, aucun contrôle de qualité n’a été effectué et les taxes n’ont pas été payées.
Selon Luc Joossens de la Fondation contre le Cancer - qui a participé à la rédaction du rapport - le commerce illégal de cigarettes prive les gouvernements d’environ 40 milliards d’euros de taxes.

« Sans la contrebande, les prix du tabac augmenteraient et la consommation diminuerait. Ceci permettrait de sauver, chaque année, 162.000 vies et les gouvernements pourraient ainsi récupérer 31 milliards d’euros ».

Ce lundi débute à Genève (en Suisse) une conférence des pays membres de l’OMS. Ils se concerteront sur une stratégie à adopter pour lutter ensemble contre la contrebande de cigarettes.