Cargo B reste définitivement au sol

La compagnie aérienne belge de fret a décidé ce mercredi de mettre fin à ses activités et a immédiatement suspendu ses vols. Le capital de 24 millions d’euros de Cargo B Airlines est épuisé et la direction n’est pas parvenue à attirer du capital frais. La compagnie avait pris son envol fin 2007.
Ce mercredi soir, aucune décision relative à une mise en faillite de Cargo B Airlines n’avait pas encore été prise, indiquait le président de son conseil d’administration, Rob Kuijpers (photo). Le sort du personnel - composé d’une quarantaine de pilotes et d’une vingtaine de collaborateurs administratifs - était encore incertain.
La compagnie aérienne belge de fret avait pris son envol à la fin de 2007. Elle possédait un businessplan prometteur et un capital de départ de 20 millions d’euros, rassemblés notamment par la Société flamande de participation (PMV). En 2008, la compagnie avait bénéficié d’une augmentation de capital de l’ordre de 4 millions d’euros.

Selon le syndicat libéral, la compagnie aurait été victime de la crise dans le secteur aérien. La seule banque de l’entreprise, la KBC, n’est plus disposée à prêter de l’argent à Cargo B. La jeune compagnie - qui présentait en mai dernier encore son nouveau Boeing 747-400 (photo principale) - a été confrontée à des contretemps, des problèmes liés à une autorisation de vol et à un accident, en plus de la crise dans le secteur aérien.

En mai, Cargo B annonçait encore son intention de déménager de Brucargo, à Zaventem, vers l’aéroport de Bierset pour réaliser des économies.

Une concertation entre direction et personnel de la compagnie devait être entamée ce jeudi.