Accord de majorité en Région bruxelloise

Les négociateurs bruxellois, réunis depuis 15 heures ce dimanche après-midi, ont abouti peu avant minuit à un accord sur le texte fondateur de l’action du nouveau gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale pour les 5 années à venir. Ce gouvernement sera composé de 6 partis : les socialistes du PS, les humanistes du CDH et les verts d’Ecolo du côté francophone, ainsi que les libéraux de l’Open VLD, les démocrates-chrétiens du CD&V et les verts de Groen! du côté flamand.
Les négociateurs de la plus petite Région de la Belgique auront finalement eu besoin de 9 jours, ou 69 heures, de discussion pour parvenir à un accord de gouvernement et fixer sur papier leurs engagements mutuels.
Le texte sur lequel ils sont tombés d’accord, ce dimanche peu avant minuit, comprend 72 pages et énumère les grands domaines de compétence de la Région-Capitale, à commencer par l’économie et l’emploi.

L’accord était présenté ce lundi matin au Parlement bruxellois (photo). La répartition des postes de ministres ne sera discutée que ce mercredi.

La coalition gouvernementale bruxelloise sera constituée de six partis : Open VLD, CD&V et Groen! du côté flamand et PS, CDH et Ecolo du côté francophone.

Lutter avant tout pour l’emploi

L’accord de gouvernement envisage des efforts particuliers pour lutter contre le chômage dans la capitale, celle-ci étant la Région la plus touchée par la crise économique. Le Contrat de Projet Professionnel deviendra ainsi obligatoire pour tous les demandeurs d’emploi de 25 ans, afin de les aider et de les forcer à s’investir vraiment dans la recherche d’un emploi.

Sous réserve d’un accord avec les partenaires sociaux, cette obligation sera également étendue à d’autres catégories de demandeurs d’emploi.

L’accord de gouvernement accorde aussi une place plus importante au développement durable. Un chapitre lui est consacré. Un nombre accru de logements sociaux, bien isolés, est également prévu.

En matière de mobilité, une extension du métro bruxellois sur l’axe nord-sud sera étudiée. Plusieurs aménagements du réseau de transport de surface sont également prévus.

Les négociateurs se sont également mis d’accord sur la ligne de conduite des futurs ministres pour procéder, dès les prochaines semaines, aux délicates opérations budgétaires. Pour parvenir à résorber progressivement le déficit de la Région capitale, il faudra en effet réaliser des économies.

A l’image de ce qui a été décidé par les négociateurs wallons et ceux de la Communauté française, le cumul des mandats politiques sera également davantage limité en Région bruxelloise.