Les francophones aussi ont leur accord de gouvernement

Les socialistes du PS, les verts d’Ecolo et les humanistes du CDH sont parvenus à s’entendre sur un accord de gouvernement pour la Communauté française et la Région wallonne. Les francophones s’étaient fixé le 12 juillet - la Saint Olivier - comme date butoir pour la coalition de « l’Olivier ».
Le texte très détaillé de l’accord pour la Région wallonne et la Communauté française compte plusieurs centaines de pages. Au long de la prochaine législature, les négociateurs francophones se concentreront sur 5 grands axes, avec pour thème commun « une énergie partagée pour une société durable, humaine et solidaire ».

Les secteurs prioritaires seront le capital humain (enseignement de qualité, formation, recherche et innovation), une réorientation de l’économie vers un développement durable (Plan Marshall 2.vert), les « métiers du cœur » (développement des services aux personnes) et l’administration publique.
L’accent a également été mis sur un besoin de solidarité entre les francophones de Wallonie et ceux de Bruxelles. L’idée d’une Fédération Wallonie-Bruxelles avait déjà été lancée pendant la législature précédente. Le texte stipule qu’il faut « un lien permanent institutionnel » et qu’il faut tenir compte de la réalité wallonne et bruxelloise.

Le Plan Marshall 2.vert - qui succède au Plan Marshall du gouvernement sortant - servira à renforcer l’économie en Wallonie, notamment par le biais d’un financement direct de 1,6 milliard d’euros.

Mais il faudra aussi faire d’importantes économies. Les nouveaux gouvernements devront ainsi économiser sur les frais de cabinets, sur la dotation pour les parlements et les budgets pour la communication. Certains postes de ministres pourraient même passer à la trappe. L’Olivier wallon se fixe comme but de parvenir à un budget en équilibre vers 2015.

Dans le domaine des négociations communautaires avec les Flamands, l’Olivier rappelle certains principes chers aux francophones, comme le maintien de la solidarité entre les personnes via la sécurité sociale et un refus de la concurrence fiscale entre les Régions.

Les noms des futurs ministres de la coalition seront connus dans la nuit de mercredi, au terme des congrès du PS, d’Ecolo et du CDH.