Albert II participe à la rénovation du palais

Le souverain a proposé au Premier ministre belge de prendre en charge une partie des coûts de rénovation du palais royal de Bruxelles. Le bâtiment doit en effet être rafraîchi pour accueillir en 2010 la présidence belge à l’Union européenne et le sommet Europe-Asie. Herman Van Rompuy a accepté l’offre du roi.
La Régie des Bâtiments entamera dès la rentrée scolaire des travaux de rénovation dans le palais royal de Bruxelles, qui devraient durer jusqu’à l’été 2010. Le coût total de cette intervention est évalué entre 1,8 et 2 millions d’euros, a indiqué le porte-parole de la Régie des Bâtiments à l’agence de presse Belga.
Le palais doit être rafraîchi. « Il s’agit de travaux de peinture, de rafistolage du parquet et du contrôle de l’électricité et des sanitaires », a précisé le porte-parole. Les travaux s’étendront également au Palais des Académies, voisin du palais royal.

Ces travaux sont réalisés pour permettre au bâtiment d’accueillir la présidence belge à l’Union européenne, pendant le second semestre de l’an prochain, ainsi que le 8e sommet Europe-Asie (ASEM), prévu pour les 4 et 5 octobre 2010. Près de 50 chefs d’Etat et de gouvernement y sont attendus.

Le roi déboursera 600.000 euros

Le souverain a proposé au Premier ministre Herman Van Rompuy - qui a accepté cette proposition - que la Liste Civile prenne à sa charge une partie des coûts de rénovation du palais de Bruxelles. Il s’agira d’un montant de 600.000 euros.

La Liste Civile représente une dotation annuelle de plus de 6 millions d’euros allouée au roi pour exercer sa fonction.

Le Palais a indiqué que la proposition d’Albert II émanait d’une préoccupation du souverain face à la « situation budgétaire de l’Etat fédéral ».