Grippe: passage à la “phase d’atténuation”

La grippe A/H1N1 ne s’étant pas avérée plus dangereuse qu’une grippe saisonnière et le nombre de cas de contamination se multipliant rapidement en cette période de vacances, la Belgique atténue dès ce mardi les mesures prises pour endiguer la maladie. La grippe étant cependant susceptible de toucher entre 5 et 30% des travailleurs, patronat et syndicats s’allient pour créer un groupe de travail pour aider les entreprises à contrecarrer l’épidémie.
La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx (photo), a annoncé que la Belgique atténuera dès ce mardi les mesures qu’elle avait prises pour tenter d’endiguer la grippe mexicaine - dont 126 cas avaient déjà été recensés lundi soir.
La grippe A/H1N1 ne s’est en effet pas révélée plus dangereuse qu’une grippe saisonnière et peut donc être soignée par les médecins généralistes chez les patients qui ne font pas partie des groupes à risque. D’autre part, la multiplication rapide des cas de contamination ces derniers jours (et notamment depuis les départs et les premiers retours de vacances) ne permet plus d’isoler tous les nouveaux patients et les personnes qui ont eu des contacts rapprochés avec eux.

La Belgique passe donc de la première phase de réaction - dite d’endiguement -, qui comprenait un isolement systématique des patients et de leurs proches et l’administration d’antiviraux à toutes ces personnes, à une seconde phase, dite d’atténuation. La décision a été prise sur base des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

La vigilance reste de mise

Concrètement, cela veut dire que la Belgique se prépare dès la seconde moitié de juillet à un retour massif de vacanciers rentrant de pays où le virus circule amplement. Les festivals d’été, les camps et stages estivaux devraient aussi faire croître rapidement le nombre de personnes contaminées.
Tous les patients souffrant de la grippe mexicaine seront dorénavant traités par leur généraliste, comme pour une grippe saisonnière. Il n’y aura plus de recherche systématique des personnes qui ont eu des contacts avec ces patients, ni d’administration massive de remèdes antiviraux.

Pour les personnes appartenant à 9 groupes à risque - notamment les patients souffrant de maladies respiratoires ou cardiaques chroniques, les diabétiques, les femmes enceintes ou les seniors - des précautions particulières seront par contre encore prises. Elles recevront des médicaments antiviraux et seront les premières à recevoir les vaccins, qui devraient être disponibles dès fin septembre. Ces vaccins seront distribués aux communes via les administrations provinciales.

Un système de surveillance épidémiologique sera également mis en place. Quelque 200 généralistes « vigies » seront ainsi chargés de la collecte continue d’informations, pour anticiper une éventuelle virulence accrue de la maladie.

Campagne de prévention en entreprises

Face au nombre croissant de cas de grippe recensés en Belgique, patrons et syndicats ont décidé de s’allier au Commissariat interministériel Influenza pour créer un groupe de travail. Ce dernier sera chargé de la prévention et devra veiller à ce que les entreprises puissent continuer à fonctionner même si l’épidémie devenait plus sérieuse.

La direction du groupe de travail a été confiée à Piet Vanthemsche (photo), l’actuel président du syndicat des agriculteurs Boerenbond qui fut aussi le prédécesseur de l'actuel Commissaire à la grippe Marc Van Ranst. Le groupe de travail sera constitué de 10 personnes, représentant notamment les syndicats et les organisations patronales.

Vanthemsche estime qu’entre 5 et 30% des travailleurs seront contaminés par la grippe mexicaine.

Si ce chiffre ne dépasse pas 5%, cela correspondra à une grippe saisonnière habituelle. Mais s’il atteint 30%, une partie des employés et des patrons seront absents pendant une période totale de deux à trois mois. Chaque entreprise devra alors voir comment elle peut remédier à la situation.

Les entreprises et leur personnel devraient recevoir rapidement un ensemble d’informations.