L’accueil de demandeurs d’asile à l’hôtel limité

Jusqu’à ce lundi soir, il régnait chez Fedasil - l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile en Belgique - une grande confusion au sujet des instructions données vendredi par la ministre de l’Intégration sociale, Marie Arena (PS), à propos de l’accueil des demandeurs. La ministre a précisé qu’elle limitait à 700 le nombre de lits d’hôtels réservés aux demandeurs d’asile, à l’exception des demandeurs bénéficiant d’une décision favorable du tribunal.
La semaine dernière, le service de dispatching de l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile en Belgique (Fedasil) fermait ses portes pendant 3 jours pour protester contre la pénurie de places dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile. Une trentaine de demandeurs étaient ainsi forcés de dormir dans la rue, tandis que d’autres étaient accueillis dans des chambres d’hôtels.

Le service de dispatching reprenait ses activités ce lundi, bien que le problème de manque de places n’ait pas été résolu.

Ce lundi, une grande confusion régnait en outre à l’Agence fédérale à la suite d’instructions données vendredi dernier par la ministre de tutelle Marie Arena (photo) sur l’accueil de demandeurs d’asile. « Les instructions étaient en effet équivoques », indiquait-on chez Fedasil.
Lundi soir, Fedasil recevait des précisions de la ministre à propos de ses directives. Il apprenait ainsi que Marie Arena avait décidé de limiter à 700 le nombre de lits d’hôtels réservé à des demandeurs d’asile pour lesquels il n’y a plus de place dans les centres d’accueil.

« Ce qui est problématique, car cela signifie que notre personnel doit à la fin de la journée faire des choix. ‘Vous recevez un lit, mais vous pas’. C’est très difficile pour le personnel », expliquait Mieke Candaele, porte-parole de Fedasil. Elle estime cependant aussi que la limitation a un côté positif. « Pour la première fois, la ministre reconnait que l’accueil a ses limites ».

La limitation ne s’applique cependant pas aux demandeurs d’asile qui bénéficient d’une décision favorable du tribunal. Fedasil a en outre reçu l’ordre de favoriser les groupes vulnérables dans l’attribution d’un lieu de séjour. Priorité sera donc donnée aux personnes âgées, aux malades et aux familles avec enfants.