Le gouvernement flamand obtient la confiance

Le Parlement flamand a accordé ce mercredi sa confiance, majorité contre opposition, au nouveau gouvernement flamand emmené par le ministre-président Kris Peeters (CD&V). Ce dernier a promis d’aller jusqu’au bout de la nouvelle législature régionale et compte sur le fait que les 8 autres ministres en feront de même.
Le vote de confiance faisait suite, ce mercredi soir, à une journée entière de débat au Parlement flamand (photo), qui avait débuté à 10h00 du matin. Les députés ont exprimé leurs réactions et posé des questions à propos de l’accord de gouvernement que Kris Peeters avait lu lundi après-midi au Parlement régional.
L’accord de gouvernement a finalement obtenu 66 voix du CD&V, du SP.A et de la N-VA, contre 51 voix de l’Open VLD, de Groen !, du Vlaams Belang, de la Liste Dedecker et du seul député flamand francophone, Christian Van Eyken (UF).

Dans sa première réplique aux interventions des députés, Kris Peeters a affirmé que son équipe serait ambitieuse, mais que jamais un gouvernement flamand n’avait été placé devant un tel défi.

Le ministre-président reconduit a défendu la décision de son nouveau gouvernement de ne pas tenter avant 2011 de renouer avec un budget en équilibre. « Pas de déficits, mais pas de bénéfices non plus », a souligné Peeters. « Ce n’est pas parce que le gouvernement fédéral le demande, mais parce que nous sommes convaincus que la meilleure garantie pour l’avenir de la Flandre sera de réaliser au plus vite un équilibre budgétaire ».

D’ici peu davantage de détails chiffrés

Kris Peeters a reconnu que la réduction de la « jobkorting » (la diminution forfaitaire du précompte professionnel) n’était pas une mesure agréable. « Ce n’est évidemment pas agréable de devoir dire que l’on retire quelque chose », a-t-il affirmé.
Le ministre-président a promis d’apporter dès septembre - après le contrôle budgétaire - davantage d’explications à propos des chiffres cités dans l’accord de gouvernement, de la confection du budget 2010 et du budget pluriannuel.

Kris Peeters affirme également compter sur le fait que les 8 autres ministres flamands resteront en poste pendant 5 ans et promet de rester lui-même à la tête de l’équipe gouvernementale jusqu’à la fin de la législature.