Un nourrisson déposé dans la “boîte à bébés » anversoise

Un nourrisson d’environ 2 jours a été retrouvé ce samedi après-midi dans la « boîte à bébés » de l’association Moeders voor Moeders (Mères pour Mères), dans la commune anversoise de Borgerhout. C’est la deuxième fois, en 9 ans d’existence de ce système, qu’un bébé est déposé dans la boîte. L’enfant pourra maintenant être adopté.
C’est vers 15h30, ce samedi, que le nourrisson d’environ 2 jours a été déposé dans la « boîte à bébé » de l’association sans but lucratif Moeders voor Moeders, située dans la commune anversoise de Borgerhout. Aucun membre de l’asbl n’a vu quelqu’un amener l’enfant.
L’association a confirmé que le nouveau-né est un petit garçon, en bonne santé. Il restera ce dimanche encore dans les locaux de l’association anversoise, avant d’être confié lundi au home pour enfants « Good Angels » du Centre public d’aide social (CPAS) anversois.

Le parquet d’Anvers a ouvert une enquête pour tenter d’identifier les parents du nouveau-né. Samedi, la justice ne possédait aucun indice sur leur identité.

Le petit pourra être adopté

Le bébé - second nourrisson à avoir été retrouvé dans la « boîte à bébés » anversoise qui existe depuis 9 ans - recevra automatiquement le nom de famille De Kleine (Le Petit), tout comme son prédécesseur Thomas, abandonné le 17 novembre 2007. Ce dernier a été confié quelques mois plus tard à une famille d’accueil qui souhaitait adopter un enfant.

Si les parents du nourrisson qui vient d’être déposé ne sont pas retrouvés, l’enfant pourra également être adopté. Sa tutrice sera en tous cas Monica De Coninck, la présidente du CPAS d’Anvers.
Le phénomène des abandons de bébés à la naissance est loin de se raréfier, indiquait encore récemment le Conseil de l’Europe. Des « boîtes à bébés » existent en Belgique, Allemagne (environ 80), Suisse, Autriche, Hongrie, Slovaquie et Italie.