“Ma mission, à mon avis, se termine en 2011”

Dans deux interviews accordées ce mercredi, à la veille des vacances du Parlement fédéral, Herman Van Rompuy (CD&V) a affirmé ne pas être candidat, après 2011, à un second mandat de Premier ministre. Il s’est par contre déclaré satisfait du compromis conclu au sein du gouvernement fédéral sur la régularisation des sans-papiers. Le Premier ministre voit en outre deux tests pour son gouvernement : la réalisation d’un exercice budgétaire 2010-2011 et le dossier de la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde.
Interviewé ce mercredi matin sur les ondes de la radio francophone Bel-RTL, Herman Van Rompuy a estimé que sa mission de Premier ministre se terminerait avec la législature, en 2011.
Il a rappelé qu’il y a sept mois, le poste de Premier ministre « n’était pas ma préférence. Pas du tout. Mais j’ai dit dès le premier jour : « Je suis maintenant Premier ministre. J’assume cette fonction et je le fais ». C’est une tâche extrêmement difficile, extrêmement importante. Je ne dis pas que j’ai l’ambition d’être Premier ministre pour les prochains 8 ans ».

Interrogé sur une éventuelle candidature au poste de Premier après 2011, Herman Van Rompuy a affirmé qu’il serait candidat aux élections, « mais ma tâche, ma mission, à mon avis, se termine en 2011. Cela suffit déjà pour moi. J’espère que d’ici deux ans, on pourra faire des choses importantes pour le pays ».

Asile et immigration : « Un bon compromis »

Interrogé également, ce mercredi matin, sur les ondes de la radio publique flamande VRT (Radio 1), le Premier ministre a estimé que l’accord conclu le 19 juillet au sein du gouvernement fédéral sur l’asile et l’immigration, et en particulier la régularisation de sans-papiers, est « un bon compromis ».
Selon Herman Van Rompuy, cet accord n’a été possible qu’après les élections régionales du 7 juin et les remaniements qui s’en sont suivis jusqu’au sein de son propre gouvernement. Le démocrate-chrétien flamand estime aussi que l’accord prouve que son équipe veut rester en place jusqu’à la fin de la législature en 2011.

Le Premier ministre voit cependant déjà pointer des défis pour son gouvernement à l’horizon de la rentrée. Il faudra ainsi parvenir à réaliser un exercice budgétaire en équilibre, tant pour 2010 que pour 2011.

Et puis, il y a le dossier de la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, qui divise les politiques flamands et francophones. Herman Van Rompuy veut tenter de parvenir à un accord sur ce dossier avant mars 2010. C’est en effet à cette période-là que prendra fin la dernière procédure en conflit d’intérêt lancée par les francophones pour freiner une éventuellement scission. Théoriquement, les Flamands pourraient alors prononcer unilatéralement cette scission. Le Premier ministre estime qu’un arrangement pour Bruxelles-Hal-Vilvorde doit au mieux être négocié en combinaison avec une nouvelle réforme de l’Etat.

Vacances exotiques

Interrogé par Bel-RTL sur sa destination de vacances, le Premier ministre a avoué qu’il partira avec son épouse en Australie. Ils sillonneront le pays en camping-car.

« Je ne l’ai jamais fait. Mais à 61 ans, on peut se permettre une telle folie ». Herman Van Rompuy sera de retour fin août et entend reprendre immédiatement le travail.