GM ne négociera pas avec le Chinois BAIC

Dans un communiqué publié ce jeudi par sa filiale GM Europe, le constructeur automobile américain General Motors annonce son intention de poursuivre les négociations de reprise d’Opel/Vauxhall avec l’équipementier autrichien-canadien Magna et le holding financier belgo-américain RHJ International, basé à Bruxelles. GM a ainsi écarté le troisième candidat à une reprise, le constructeur automobile chinois BAIC. Selon un magazine autrichien, Magna projetterait de fermer l'usine Opel d'Anvers en 2010.
Le constructeur chinois BAIC (Beijing Automotive) était le troisième repreneur potentiel à avoir déposé lundi une offre sur Opel/Vauxhall. Le fait que General Motors décide de l’écarter de la course n’est cependant pas une surprise.

Le gouvernement allemand - qui participera activement à la décision finale sur la reprise - avait en effet déjà exprimé sa préférence pour l’équipementier autrichien-canadien Magna, et RHJ et Magna étaient de toute façon considérés comme favoris.
« Nous avons décidé de continuer des discussions approfondies avec Magna et RHJ pour assurer l’avenir d’Opel », expliquait John Smith, le négociateur en chef de GM pour le dossier Opel. Il a également qualifié de « bonnes et réfléchies » les discussions menées avec le gouvernement allemand, qui doit délivrer les garanties financières indispensables à une transaction concernant Opel.

General Motors a exprimé sa préférence pour le holding financier RHJ International, une filiale belge du fonds américain d’investissement Ripplewood. Ce dernier serait éventuellement prêt à revendre Opel à GM au terme d’une restructuration.

Quant au gouvernement allemand, il penche nettement pour Magna, qui s’est associé pour son offre de reprise à la banque publique russe Sberbank. L’équipementier autrichien-canadien avait déjà signé fin mai une lettre d’intention avec GM, mais n’était pas parvenu à finaliser la transaction.

Magna: le plan d'affaires prévoit de fermer Opel Anvers

Le magazine économique autrichien Format, qui a pu parcourir les 25 pages du plan d'affaires de l'équipementier autrichien-canadien Magna, annonce ce jeudi que ce plan d'avenir pour 2014 prévoit la fermeture de l'usine Opel d'Anvers (photo) en 2010.

Magna aurait l'intention de réaliser des économies plus importantes que ce qui avait été communiqué jusqu'à présent.

Ainsi, pour l'usine allemande de Rüsselsheim, une réduction du temps de travail serait prévue dès 2010, tandis que 2.045 emplois devraient être supprimés sur le site de Bochum.

Magna voudrait voir Opel réaliser à nouveau des bénéfices dès 2011.