Interpol diffuse le signalement des évadés de Bruges

Interpol a envoyé une "notice orange" à ses 187 pays membres pour faciliter l'arrestation des trois détenus qui s'étaient évadés jeudi de la prison de Bruges, dont le malinois Ashraf Sekkaki (photo) "un des criminels les plus dangereux de Belgique".
La diffusion de cette "notice orange" pour ces individus dangereux aux 187 pays membres d'Interpol limitera sérieusement leurs mouvements et leur capacité à traverser des frontières", a assuré Ronald K. Noble, secrétaire général de l'organisation de coopération policière internationale, dans un communiqué.
"La notice orange contient les noms, les photos et les empreintes digitales des trois fugitifs", précise Interpol.

"Mohammed Johry, Abdel Had Kahjary Mulloul et Ashraf Sekkaki – ce dernier qui est surnommé "la terreur des commissariats" est considéré comme l'un des criminels les plus dangereux de Belgique, avec plus de 16 condamnations pour violences, y compris braquage de banque et enlèvement -, se sont échappés de la prison après que des complices ont détourné un hélicoptère", rappelle l'organisation policière.

Plus d'info sur la notice orange d'Interpol

Ashraf Sekkaki, le cerveau de l'évasion

Le parquet de Bruges est convaincu qu 'Ashraf Sekkaki est le cerveau de l’évasion, écrit De Standaard samedi.

Les enquêteurs le déduisent de la présence de Lahoucine El Haddouchi, un ami de l’entourage malinois de Sekkaki.

C’est Lahoucine El Haddouchi qui a loué avec une amie l’hélicoptère ayant servi à l’évasion.

Pour tout remerciement de son aide, il a été abandonné à la prison parce que l’hélicoptère était trop chargé.

Le rôle des deux autres détenus dans l’histoire est moins clair. Abdelhaq Melloul Khayari est l’un des criminels les plus connus de Belgique et est considéré comme l’un des meneurs à la prison.

Il a peut-être apporté l’argent ou le moyen de fuir.

Le troisième évadé, Mohammed Johri, est une sorte de second couteau.

Les enquêteurs ne sachant pas pourquoi Sekkaki a choisi de l’emmener et d’abandonner Lahoucine El Haddouchi.