Bruyneel : "c’est parfois difficile de rester neutre"

Avec la victoire finale de l'Espagnol Alberto Contador à la Grande Boucle, notre compatriote est entré dans l'histoire ce dimanche sur les Champs-Elysées. Johan Bruyneel établit un record de neuf victoires dans le Tour en tant que directeur sportif.
"Sur le plan sportif c’était le Tour le plus facile à remporter", admet notre compatriote, "car Alberto Contador était clairement le plus fort".
Mais il ajoute que "cela aura été assez compliqué à gérer au sein de l’équipe avant la victoire quasi certaine d'Alberto. La difficulté aura été de conserver une cohérence interne au sein de l’équipe avec deux champions qui voulaient tous deux gagner le Tour de France.
C’était parfois difficile pour moi de rester neutre. Mais dans la compétition nous sommes toujours parvenu à prendre les bonnes décisions dans l’intérêt de l’équipe.

"Il y a eu des tensions que nous avons réglées en interne et nous avons essayé de conserver l'équipe unie jusqu'à Verbier, où les deux leaders avaient la voie libre et pouvaient enfin s'expliquer", a précisé Johan Bruyneel.

A la question de savoir s’il aurait préféré voir son ami Armstrong porter le maillot jaune sur les Champs Elysées, Johan Bruyneel concède qu’il est difficile de répondre.

"Pour être honnête, non car Alberto Contador a été le plus fort. Avec un tel concurrent il était quasi impossible pour Armstrong de remporter le Tour".

"Il est vrai que ma relation est beaucoup plus intense avec Lance qu’avec Alberto mais cela n‘a jamais constitué un problème. Contador était tout simplement le meilleur.

Les neuf succès de Bruyneel

"Pour ma part, je suis très fier de gagner un neuvième Tour de France" déclare notre compatriote.

La statistique est impressionnante puisque ce score a été établi depuis 1999 avec Lance Armstrong (sept succès) et Alberto Contador (deux succès).

Dans l'histoire, Johan Bruyneel devance désormais Cyrille Guimard, qui avait totalisé sept maillots jaunes avec Lucien Van Impe (1976), Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982) et Laurent Fignon (1983, 1984).

L'an prochain, notre compatriote visera probablement un dixième titre avec l'équipe RadioShack, dont il devrait être le manager général et Lance Armstrong le leader.