Moins de trafic mais autant d’embouteillages

Si la crise économique a diminué le nombre de poids lourds, les voitures ont remplacé les camions sur les routes et les embouteillages sont toujours aussi nombreux.
La crise économique a un impact sur le trafic routier. Toutefois, les prix des carburants et la crise n'ont pas d'effet notable sur les embouteillages du matin et du soir, a conclu le club automobile VAB au terme d'une enquête réalisée en Région flamande.
Le VAB a comparé la densité du trafic au nord du pays entre 2009 et 2008 pour une période allant de mars à juin.

Il a constaté que le nombre de camions se déplaçant sur les autoroutes avait diminué de 7 à 10%.

A l'inverse, le nombre de voitures sur les autoroutes a légèrement augmenté en semaine et pendant les week-ends.

Tout comme en 2008, la forte croissance (près de 4% en 2006) du trafic routier observée les années précédentes ne se remarque plus cette année, a souligné l'association flamande d’automobilistes.

Malgré le recul du nombre de camions sur les routes, la longueur et la durée des embouteillages en matinée et en soirée n'ont pas diminué, a poursuivi le VAB.