Le chenal de l'Escaut occidental ne peut pour l'instant ni être élargi ni appprofondi

La direction du port d'Anvers a vivement protesté mercredi contre le blocage par le Conseil d'Etat néerlandais des travaux de dragage du chenal de l'Escaut occidental, dont la majeure partie se situe sur le territoire des Pays-Bas.
"Etant donné les enjeux économiques, nous ne pouvons plus être patients", a déclaré le président de l'autorité portuaire d'Anvers, Marc Van Peel, appelant dans un communiqué les Pays-Bas à montrer "une volonté politique" d'honorer le traité bilatéral signé le 20 octobre 2005 avec la Belgique".
Ce traité prévoit le creusement et l'élargissement du chenal, l'une des bouches de l'Escaut, par lequel passent les bateaux entrant et sortant du port belge, numéro deux européen derrière le port néerlandais de Rotterdam.

L'objectif est de faciliter l'accès des navires à Anvers en creusant notamment en une douzaine d'endroits pour éliminer les "seuils" qui compliquent la navigation. Les gros porte-conteneurs doivent actuellement faire la queue en attendant la marée haute.

L'entreprise de dragage devait évacuer environ 7 millions de mètres cubes de boue du chenal qui relie la ville de Flessingue (sud des Pays-Bas) à Anvers et se trouve en majeure partie sur le territoire néerlandais.

Mais à la demande d'organisations écologistes s'inquiétant de l'impact de ces travaux sur l'environnement, le Conseil d'Etat néerlandais a statué mardi que "le chenal de navigation ne peut pour l'instant être ni élargi ni approfondi".

Un arrêt définitif sur la question devrait être publié "ultérieurement dans l'année" par le Conseil d'Etat.
"La Belgique a déjà fait, elle, sa part du traité, mais les Pays-Bas qui auraient dû commencer et terminer les travaux leur revenant en 2009, ne les ont même pas encore lancés. Si cette situation devait durer, ce serait une catastrophe", a déclaré à l'AFP la porte-parole du port d'Anvers, Annik Dirckx.
Marc Van Peel a noté aussi que la capacité du port d'Anvers à faire concurrence à ses rivaux est affectée par la décision de justice. (AFP).