Il n'y a plus de sans-papiers à Saint-Lazare

Ce vendredi matin à l‘aube, la police fédérale a évacué par la force, les 472 sans-papiers qui occupaient un bâtiment Fortis place Saint-Lazare, à Saint-Josse-ten-Noode. L’opération, assez spectaculaire, a commencé à 6 heures et a causé du retard aux trains à la gare du Nord.
Les sans-papiers de Saint-Lazare occupaient ce bâtiment depuis le 16 mai. Ils avaient été prévenus qu’ils devaient partir pour ce vendredi. Comme ils n'étaient pas sortis volontairement, la police a procédé à leur évacuation.
Avant l’arrivée de la police, environ 80 sans-papiers s'étaient réfugiés sur le toit, en cassant plusieurs vitres.

Ils ont jeté des boîtes en carton et des chaises par les fenêtres en direction des forces de l’ordre.

Deux hélicoptères de la police sont arrivés pour déposer des policiers des unités spéciales sur le toit et obliger les sans-papiers à descendre dans les étages.

Les 80 personnes qui étaient sur le toit ont été arrêtées administrativement.
"Nous avons engagé deux hélicoptères et des unités spéciales" a expliqué David Yansenne de la zone de police Bruxelles-Nord.  "Mais dès que nous avons pu pénétrer dans le bâtiment il n’y a plus eu aucun problème".
Finalement il n’y a pas eu de blessés et les 80 personnes arrêtées ont été relâchées.

Les sans-papiers, par petits groupes et accompagnés de policiers, ont été autorisés à récupérer leurs affaires laissées dans le bâtiment.

Le trafic des trains à la gare de Bruxelles-Nord a été perturbé par cette opération de police.

Deux voies et un des tunnels de la jonction Nord-Midi ont été mis hors service ce qui a causé un léger retard à la circulation des trains.