La Senne a retrouvé ses anguilles

Les chiffres récoltés par l’Institut pour l’étude de la Nature et des Forêts révèlent que la Senne contient à nouveau beaucoup de poissons, et notamment de nombreuses anguilles. La qualité de ses eaux s’est en effet améliorée, notamment grâce à la mise en service d’une station d’épuration à Neder-over-Heembeek.

Chaque année, l’Institut pour l’étude de la Nature et des Forêts (INBO) réalise une pêche de poissons aux alentours de la Zennebrug à Leest (province anversoise).

Tout récemment, l’Institut a ainsi pu constater que le nombre d’anguilles présentes dans les eaux de la Senne à cet endroit est 14 fois plus important que lors des dernières mesures.

En cause, une plus grande concentration d’oxygène dans les eaux de la rivière qui était autrefois réputées pour leur pollution.

L’amélioration de la qualité des eaux de la Senne provient notamment de la mise en service d’une station d’épuration à Neder-over-Heembeek. Mais depuis 2000 déjà, la qualité de la Senne s’est progressivement améliorée grâce aux efforts d’épuration wallons et flamands, avec l’ouverture des stations de Nivelles, Tubize et Beersel.